Visiter/Découvrir

Eglise du Sacré-Coeur

Premier sanctuaire de la localité, bâti en 1902 par la commune (A.R. 15.11.1901), qui l’a meublé (A.R. 25.8. 1903). Réédifiée sur un nouveau site en 1975 (Architecture contemporaine avec clocher séparé). Orgues, 1980.
Presbytère: bâti par la commune en 1902, devenu musée en 1977 et remplacé alors par l’ancienne maison Massart, bâtiment communal.

En savoir plus

Eglise Notre-Dame de Beauraing

Bâtie en 1955, l’Eglise Notre-Dame de Beauraing est l’oeuvre des architectes Dislaire et Lamarche. A sa base, une pierre avec un chronogramme reprend sa date de construction accompagnée d’un texte en latin signifiant “Heureux que, par son coeur d’or, elle enflamme les coeurs”.

Officiellement remplacé en 1957 l’édifice originel dédicacé à Sainte-Gertrude est situé à quelques centaines de mètres de là. Lors du déménagement, les trois cloches existantes ont suivi le mouvement et ont trouvé place dans la nouvelle tour. Bien cachées entre les murs, les cloches de Tenneville n’en sont pas moins les témoins de la vie de toute une population et de l’évolution du monde. Bien qu’invisibles, elles sont aussi pour les habitants un symbole important. Combien de villageois d’ici et d’ailleurs n’ont-ils pas pleuré « leurs » cloches, enlevées lors du second conflit mondial ? Et quelle ne fut pas leur joie lorsqu’ils les retrouvèrent. Témoins invisibles, symboles d’appartenance. En bordure de nationale 4, Marie immaculée, Sainte-Gertrude, et Saint-Donat et Saint-Roch, car tels sont leurs prénoms, nous regardent encore…

A côté de l’église, sur la place communale, le monument de la flamme de l’espoir est fleuri à chaque anniversaire de l’armistice.

En savoir plus

Eglise Saint-Etienne

Une clé de voûte marquée de la date 1725 vous donne directement une indication de la date de construction de l’Eglise Saint-Etienne. Celle-ci a été bâtie en partie dans des murailles du XVIIème siècle. D’autres éléments de construction datent de 1740. Contre les murs extérieurs, des dalles funéraires de la même période sont toujours visibles.

En savoir plus

Eglise Saint-Gilles (art roman)

L’église, qui fut l’église paroissiale de Saint-Hubert jusqu’en 1809, est un des plus anciens lieux de cultes romans en Wallonie.
Fondée en 1064, elle état entourée d’un cimetière. On peut encore y voir des tombes des XVIIIe et XIXe siècles. La vieille église a par ailleurs été restaurée entièrement en 1949.

En savoir plus

Eglise Saint-Martin et la statue de Saint-Sébastien

L’église est de style néo-gothique et fut reconstruite en 1882.
La merveille de l’église venant de la basilique est l’autel Saint-Sébastien, réalisé par Guillaume Evrard vers 1750 (qui a continué l’oeuvre de Delcourt) acheté à Saint-Hubert en 1807. Cet autel en marbre de Rochefort (dont vous trouverez le texte du classement tel qu’établi par Bernard Wodon, originaire de la région wallonne) était initialement situé dans la plus belle des chapelles de déambulatoire, derrière le grand autel.

Les principaux intérêts à voir:
* de l’extérieur:
– la flèche de l’église très haute
– au-dessus de la porte d’entrée, le relief en pierre de Saint-Martin soldat, donnant la moitié de sa clamyde à un pauvre dans le regard duquel il reconnaît le Christ ressuscité.
* à l’intérieur:
– 3 nefs soutenues par 12 colonnes, représentant les 12 apôtres
– dans le choeur: 3 vitraux d’origine
– un orgue positif d’un salon de Bruxelles, acheté en 1894
– chaire à prêcher où sont représentés Saint-Pierre et Saint-Paul et 2 pères bénédictins et les 4 évangélistes
– les confessionnaux avec de merveilleuses statuettes
– le banc de communion avec lequel a été fabriqué l’autel où le prêtre célèbre.
(M. Denis, abbé)

En savoir plus

Eglise Saint-Paul

L’église Saint-Paul fut construite en 1828, de style néo-classique, en forme de temple (plein ceintre) et non de croix, avec un toit en cuivre.
Elle n’est pas orientée vers Rome-Jérusalem, comme les autres églises.

Les principaux intérêts à voir :
– Le grand autel baroque Sainte Catherine, venant de la basilique, acheté en 1807
– Le tableau de la conversion de Saint-Paul, restauré par Judith Debruyn en 1998
– Deux médaillons des 2 patrons de l⤙église universelle et de l⤙abbaye de Saint-Hubert
– Saint-Pierre avec ses clefs et un livre (institution)
– Saint-Paul avec une épée et un livre (missionnaire)
– tabernacle du 19ème siècle
– pélican nourrissant des enfants
– buste des 4 évangélistes
– très beau lampadaire baroque
– orgue : petite copie des orgues romantiques du facteur d’orgues, Mr. Agnessens
– 5 stèles funéraires en schiste (notamment 3 saules pleureurs)
– Fonts baptismaux en pierre, recouverts d’une coupole en cuivre rouge en 1626
(M. Denis, abbé)

En savoir plus
Eglise Saint-Pierre

Eglise Saint-Pierre

L’église Saint-Pierre de Remagne fut construite sur les bases de l’ancienne église en 1952 suivant les plans de l’architecte Victor Sarlet de Marloie.

En savoir plus

Eglise Saint-Pierre aux Liens

Cet édifice date du XIe siècle mais il a été modifié à plusieurs reprises. Classé par la Commission des Monuments et Sites, cette église gothique est entourée de son ancien cimetière.

En savoir plus