Basilique de Saint-Hubert

Classement :22-02-1938
Haut lieu de pèlerinage en l’honneur de saint Hubert, Patron des Chasseurs, reconnue comme patrimoine exceptionnel de Wallonie, la basilique de Saint-Hubert séduit le visiteur par sa majesté et son élégance. Si la première fondation remonte au IXe siècle, l’édifice actuel a été bâti pour l’essentiel au XVIe siècle. Véritable leçon d’histoire de l’évolution architecturale, la basilique permet d’évoquer le Roman, le foisonnement du Gothique, la Renaissance; le Baroque de la façade du début du XIIIe siècle contraste avec l’intérieur où la lumière donne toute leur intensité aux couleurs des matériaux.
En un site très ancien, l’emplacement de l’actuelle Basilique a été occupé par plusieurs églises abbatiales successives, de plus en plus vastes, pour servir à la fois au culte monastique et à la dévotion des pèlerins.
Des fouilles ont révélé certains aspects des sanctuaires disparus, et il subsiste quelques éléments apparents des plus récents. Ainsi, appartenant à une église romane du XIème siècle (vestiges dans la crypte), des vestiges importants sont présents aux bas des tours, du 13ème siècle. L’édifice actuel a été bâti, pour l’essentiel, de 1526 à 1564. Il n’a cependant été voûté qu’en 1633 ; l’autel de Saint-Hubert est de 1648. Cette construction en gothique tertiaire brabançon (L. : 81 m. 50, 1.30 m. 50, h. voûte 25 m. ; déambulatoire et 13 chapelles rayonnantes crypte 1.560 portail sud, pierres multicolores) a été habillée à la mode classique de 1.700 à 1.750. La façade et les tours ont dissimulé l’ancienne présentation (voir chronogramme) en 1700 et 1702. Une abondante décoration intérieure en marbre de Saint-Remy (Rochefort) a été placée de 1721 à 1733 ; peu après ont été placées les stalles et plusieurs statues, oeuvres de sculpteurs sur bois locaux et de Guillaume Evrard. Le tombeau (vide) de Saint Hubert, œuvre de Guillaume Geefs, a été offert en 1847 par le roi Léopold I. La chapelle de la trésorerie renferme notamment, avec plusieurs reliques saintes, un olifant, une crosse épiscopale, et une chasuble des 8ème et 9ème siècles.
Plusieurs monuments funéraires recouvrent la sépulture d’Abbés. La conviction populaire est que le corps de saint Hubert repose dans l’Abbatiale, en un endroit secret. En de multiples circonstances, des incendies et des pillages ont dévasté le sanctuaire.
La Basilique de Saint-Hubert, haut lieu de pèlerinage au milieu des Forêts ardennaises, surprend le visiteur par sa majesté et son élégance. L’intérieur est lumière et couleurs. La première fondation remonte à 817. La façade baroque contraste avec son intérieur gothique élancé.
A l’arrière de la basilique : Porte de Bastogne
Des troupes françaises boutent le feu au bourg en 1659. Cet incendie endommage les bâtiments abbatiaux. L’état d’insécurité qui règne alors pousse l’abbé Benoît Laurentz à refaire le mur d’enceinte à l’est du monastère.
Cette construction défensive sera percée de plusieurs portes. Celle que vous découvrez est le seul vestige de ces fortifications. Cet édifice livrait passage par un portique et servait de tour de guet. Un local fut aménagé à cet effet au premier niveau.
Elégance des proportions, harmonie des couleurs par le chaînage de pierres avec remplissage de briques, confère à cet ouvrage un cachet remarquable.
Les siècles lui ont donné d’autres affections : une morgue pour le cimetière des moines tout proche et habitation pour un tailleur et sa famille au début du 20ème siècle.
Monument classé par Arrêté des Secrétaires Généraux du 13-08-1941
Monument classé “Patrimoine majeur de Wallonie”.
Horaire (gratuit)
Contact

Mme RAKOTOVAO Stellina

Web:http://basiliquesainthubert.be
Tél:+32(0)61 61 23 88
E-mail:accueil.basilique.saint-hubert@skynet.be

place de l'Abbaye, 1
6870-Saint-Hubert